Français
English
This picture loads on non-supporting browsers.

Des traitements esthétiques pour un sourire éclatant

Comment trouver le meilleur compromis pour prolonger au maximum la durée de vie des dents tout en restant esthétique ?

Le docteur Éric Hazan, chirurgien-dentiste à Paris, fait le point sur les principales techniques utilisées aujourd’hui.

Pour garder le sourire !

Vous devez vous faire poser une couronne ou un implant dentaire ? Pour allier qualité et esthétisme, les techniques sont de plus en plus sophistiquées et bien sûr onéreuses. Pour s’adapter au mieux à vos besoins, la Mutuelle Prévadiès vous propose le meilleur remboursement en fonction de la visibilité de la dent et du matériau utilisé.

Quelles ont été les principales avancées en dentisterie esthétique ?

Jusqu’aux années 70, les dentistes utilisaient principalement des scellements pour mettre en place des restaurations en or, des couronnes métalliques ou céramo-métalliques. Dans les cas des traitements des cavités carieuses, l’amalgame d’argent était la technique de choix. La difficulté était de trouver un matériau pouvant adhérer à la fois à l’émail et à la partie plus profonde de la dent, la dentine. Avec la découverte du collage, de nouveaux produits et des techniques liées à ce mode d’assemblage ont pu se développer. Et l’intérêt principal est d’ordre esthétique. Grâce au collage, nous pouvons assembler sur le tissu dentaire des matériaux de type résine (comme les composites) ou de type céramique (c’est-à-dire la porcelaine).

Qu’est-ce que le composite?

Le composite est un matériau en plastique que le praticien apporte par petites touches successives en fonctions des teintes choisies. Cela permet de restaurer la dent et lui redonner une anatomie. L’inconvénient du composite, par rapport aux autres matériaux comme la céramique, est sa durée de vie. Ses propriétés physico-chimiques sont relativement éloignées de celles de la dent et il se dégrade avec le temps.

Dans quel cas utilise-t-on plutôt des facettes céramiques ?

Auparavant, sur une dent délabrée, nous étions obligés de poser une couronne et de détruire un peu plus de dent pour la fixer. Avec cette technique, nous arrivons à mettre en place une pellicule très fine de céramique sans trop préparer la dent. Nous économisons ainsi plus de tissu dentaire et la durée de vie de la dent est prolongée. Ceci est d’autant plus important que la vie de nos patients s’allonge.

Comment s’effectuent ces choix de matériaux ?

La première fonction des dents, au-delà du sourire, est quand même de nous permettre de mastiquer et de supporter des contraintes mécaniques extrêmement importantes. Pour remplacer une molaire ou une prémolaire, il faut des matériaux qui puissent durer longtemps dans des conditions environnementales difficiles. Avec le patient, nous allons essayer de trouver le meilleur rapport entre le coût biologique et la qualité esthétique afin de réaliser un produit plus efficace sur le long terme.

Quelle est la technique la plus utilisée pour une dent manquante ?

Découvert il y a quarante-cinq ans, l’implant est une véritable révolution. Il était au départ destiné aux personnes qui n’avaient plus de dents du tout. Aujourd’hui, nous parvenons à des résultats remarquables tant au niveau biomécanique qu’au niveau esthétique. Lorsque toutes les conditions sont réunies, nous préférons l’implant au bridge. Le seul petit inconvénient peut être d’ordre esthétique, au niveau gingival.

Toutes ces interventions sont-elles douloureuses ?

Nous avons fait des progrès au niveau des anesthésies locales et générales. Nous avons des contraintes anesthésiques beaucoup moins importantes qu’auparavant et des conditions beaucoup confortables pour le patient. L’analgésie sous sédation, par exemple, peut être indiquée pour des personnes très anxieuses. Avec ce type d’anesthésie, elle n’a pas conscience de ce qui se passe et cela le décharge de son angoisse.

Dernière technique très à la mode, comment s’effectue un blanchiment ?

Le blanchiment est en fait un éclaircissement de la dentine par application d’un produit qui va oxygéner le collagène de la dent. Pour éclaircir la dentine, il faut pénétrer l’émail. Nous avons fait suffisamment de progrès au niveau des biomatériaux pour pouvoir aujourd’hui appliquer des gels, grâce à des gouttières prédécoupées en fonction de l’anatomie du patient et fabriquées en laboratoire. Nous verrons ainsi un éclaircissement progressif de la teinte des dents. Aujourd’hui, avoir le sourire blanc et les dents parfaitement alignées correspond à une image idyllique de ce que la beauté pourrait être. Mais il ne faut pas devenir excessif et toujours rester prudent

Éric Hazan